Le protocole de gestion volumétrique de l’eau d’irrigation

Au début des années 1990, des problèmes d’étiages sévères des cours d’eau ont été identifiés sur le territoire. En effet, de nombreux irrigants agricole sont situés en Champagne berrichonne, dont les sols calcaires présentent une faible réserve en eau. Les prélèvements se font principalement dans la nappe des calcaires du Jurassique supérieur qui alimente également les sources des cours d’eau du bassin.

Cette nappe souterraine a un cycle annuel, c’est-à-dire qu’elle se vide naturellement à partir d’avril jusqu’à septembre puis se recharge d’octobre à mars. En cas de mauvaise recharge hivernale, l’irrigation et l’alimentation des cours d’eau sont mis en difficulté. Le bassin Yèvre-Auron a d’ailleurs été classé en Zone de Répartition des Eaux en 2006, (arrêté préfectoral 2006-1-338 du 23/02/2006).

Des volumes par usages….

La CLE s’est appropriée cette problématique et a décidé de lancer en 2004, sur l’ensemble du périmètre du SAGE Yèvre-Auron, une étude sur la mise en œuvre d’une gestion volumétrique. Elle a permis de définir les volumes prélevables par grands types d’usages : eau potable, irrigation agricole et les autres usages économiques (industriels notamment).

Ce type de répartition doit permettre d’assurer le retour à un équilibre entre les prélèvements et la réalimentation de la ressource en eau, pour la pérennité de la ressource en eau et des milieux aquatiques. L’objectif est de satisfaire l’ensemble des usages, en moyenne huit années sur dix, sans avoir besoin de recourir à des restrictions de prélèvement. Les deux autres années sont considérées comme connaissant des circonstances climatiques ou hydrologiques exceptionnelles, justifiant de prendre les mesures de restriction des prélèvements autorisés et de suspension adéquate des usages de l’eau (application des articles R.211-66 et suivants du Code de l’Environnement).

… à un protocole de gestion.

Les volumes prélevables pour les irrigants agricoles ont été accompagnés de la mise en œuvre d’un protocole de gestion, approuvé par la CLE.

Testé dès 2007 sur les bassins de l’Auron, de la Rampenne et de Colin-Ouatier-Langis, il a ensuite été étendu en 2009 aux bassins de l’Airain et de l’Yèvre amont, et en 2011 aux bassins de l’Yèvre aval, du Moulon et du Barangeon, ce qui a permis la répartition des volumes prélevables et les adapte à l’état de la ressource.

En fonction de l’état de la ressource au 1er avril de chaque année les volumes prélevables « été » pourront être réduits de 20% excepté pour le bassin de l’Yèvre à l’aval de Bourges. L’état de la ressource est apprécié à ce moment par un indicateur piézométrique. En cas de recharge exceptionnelle de la nappe avant le 31 mai, et si l’état de la ressource le permet, les 20 % initialement retirés peuvent être réattribués.

Au cours de la campagne d’irrigation, le volume qui n’a pas encore été utilisé peut être réduit en fonction de l’état de la ressource, apprécié par le débit des rivières :

  • le franchissement du Débit Seuil d’Alerte (DSA) entraîne une réduction de 20%, si la réduction de 20 % liée au seuil piézométrique n’a pas été appliquée au 1er avril ;
  • le Débit d’Alerte Renforcé (DAR) entraîne une réduction de 50% ;
  • si le Débit de Crise (DCR) est franchi, l’irrigation est interdite

Les seuils piézométriques et de débits de cours d’eau sont fixés comme suit :

Secteur Auron, Airain et Rampennes

  • Seuil piézométrique donné par le niveau de la nappe à Plaimpied : 154.91 m

Débit de l’Auron mesuré à l’Ormediot :

  • DSA = 0,42 m3 /s
  • DAR = 0,30 m3 /s
  • DCR = 0,21 m3 /s

Secteur Colin, Ouatier et Langis

  • Seuil piézométrique donné par le niveau de la nappe à Rians : 177.31 m

Débit de l’Ouatier mesuré à Maubranches

  • DSA = 0,18 m3 /s
  • DAR = 0,12 m3 /s
  • DCR = 0,06 m3 /s

 Secteur de l’Yèvre à l’amont de Bourges

  • Seuil piézométrique donné par l’indicateur piézométrique « Yèvre amont » défini ci-dessous : 168.85 m.

La cote de l’indicateur piézomètrique « Yèvre amont » est donnée par la moyenne des cotes des piézomètres de Villequiers et de Savigny en Septaine (somme des deux valeurs divisée par deux).

 Débit de l’Yèvre à Savigny

  • DSA = 0,12 m3 /s
  • DAR = 0,07 m3 /s
  • DCR = 0,04 m3 /s

Secteur de l’Yèvre à l’aval de Bourges

Débit de l’Yèvre à Saint Doulchard

  • DSA = 1,71 m3 /s
  • DAR = 1,43 m3 /s
  • DCR = 1,2 m3 /s

Débit de l’Yèvre à Foecy

  • DSA = 1,95 m3 /s
  • DAR = 1,63 m3 /s
  • DCR = 1.3 m3 /s

Retrouvez le lien direct vers les niveaux des piézomètres utilisés ici.

Retrouvez les études techniques du SAGE dans la rubrique: Information et sensibilisation > Documents et études > études techniques

2 réflexions sur « Le protocole de gestion volumétrique de l’eau d’irrigation »

  1. Ping : Arrêté préfectoral réglementant pour 2019 les prélèvements d’eau | SAGE Yevre auron

  2. Ping : Quantité de la ressource en eau superficielle | SAGE Yevre auron

Les commentaires sont fermés.